| Domaine Pyrénées

Le Mont Valier

Alain Bourneton
Patrice Teisseire-Dufour

Enfin un livre tout à la gloire du mont Valier, qui dans le cœur des Ariégeois trône comme le seigneur du Couserans. Ce Valier qui de la plaine toulousaine surgit au sud comme une évidence sur la ligne ondulante des Pyrénées.
On comprend qu’un tel sommet ait inspiré la plume des passionnés de montagne, fascinés par la puissance de la nature et par l’humanité profonde du monde pastoral qui font l’univers du mont Valier.
Par sa contribution, Alain Bourneton nous invite à butiner dans leurs textes, le premier de Pierre Dardenne datant de 1802, le dernier de Louis Audoubert relatant sa première au Trou noir en 1971.

Le relais est ensuite pris par Patrice Teisseire-Dufour, qui aborde le Valier à travers ses acteurs d’aujourd’hui que sont les bergers, sans oublier sa faune et sa flore ou encore son singulier glacier d’Arcouzan. Et aussi avec l’histoire des croix qu’arbore le sommet, ou du refuge des Estagnous situé sur le Chemin de la Liberté arpenté chaque année en hommage à ceux qui fuyaient l’oppression dans les années sombres.

Il fallait bien deux auteurs pour nous montrer la voie vers le Valier.

Alain Bourneton, natif de l’Ariège, est l’auteur de nombreux livres sur les Pyrénées. Son regard de bibliophile averti de tout ce qui s’est écrit sur le massif est précieux pour mieux connaître le Valier.

Patrice Teisseire-Dufour, reporter randonneur à Pyrénées magazine, est l’auteur de nombreux ouvrages sur les Pyrénées et le Sud-Ouest.

Comme un si majestueux sommet ne pouvait se célébrer les yeux fermés, les photographes Jean-Philippe Arles, Alain Baschenis, Alain Bertrand, Bernard Bouzin, Pierre Cadiran et Laurence Muguet ont aussi contribué à éclairer ce sommet de légende.

– sur Calameo –

ISBN : 978-2-917971-68-0 – 224 pages, couleur, 16,5 x 25,5 – 25 €




Estives d’Ossau

7 000 ans de pastoralisme dans les Pyrénées

Archéologie pastorale estime d'OssauSous la direction de Christine Rendu, Carine Calastrenc,
Mélanie Le Couédic, Anne Berdoy

La montagne a une histoire, des chercheurs archéologues et historiens la racontent

L’histoire du pastoralisme a longtemps été considérée comme immuable depuis des millénaires. Pourtant, les recherches initiées par des archéologues et historiens depuis une trentaine d’années remettent en question l’apparente stabilité des pratiques pastorales dans les Pyrénées. Pour cela, il faut reconstituer l’environnement des temps passés, chercher les traces archéologiques fugaces laissées par les bergers et leurs troupeaux, débusquer les témoignages des humbles face aux puissants dans les archives et les récits…
Dans les Pyrénées béarnaises, la vallée d’Ossau – dominée par le pic du Midi auquel elle a donné son nom – est l’une des plus connues de la partie occidentale du massif. L’activité pastorale y est toujours vivace mais sa longue histoire demandait à être décryptée. Pour écrire les 7 000 ans d’évolution des estives et du pastoralisme en Ossau, une approche pluridisciplinaire était nécessaire. Les observations croisées de différents chercheurs (16 auteurs) permettent de dévoiler progressivement l’histoire, ou plutôt les histoires, des multiples aspects de la vie pastorale sur la longue durée.
Troupeaux, herbages, forêts, cabanes, fromages, mais aussi terres communes ou droits d’usage, partages territoriaux et pratiques de l’espace, relations entre estives et piémonts sont analysés à la lumière de nouvelles sources et de nouveaux regards.

ISBN : 978-2-917971-60-4 – 280 pages, couleur, 27 x 27 – 32 €




Les auteurs du livre :Philippe Allée / géographe et géomorphologue ; professeur des universités, laboratoire GEOLAB, UMR 6042, université de Limoges.Dany Barraud / historien et archéologue de l’Antiquité ; inspecteur général des patrimoines (archéologie), ministère de la Culture et de la Communication ; chercheur associé Ausonius, UMR 5607, université Bordeaux-Montaigne.Rémy Berdou / anthropologue ; doctorant, laboratoire ITEM, EA 3002, université de Pau et des Pays de l’Adour.

Anne Berdoy / historienne et archéologue du Moyen Âge ; ingénieure de recherche contractuelle, CNRS, laboratoire FRAMESPA (équipe Terrae), UMR 5136, université Toulouse-Jean Jaurès.

Carine Calastrenc / archéologue ; ingénieure d’études, CNRS, laboratoires FRAMESPA (équipe Terrae), UMR 5136 et Traces, UMR 5608, université Toulouse-Jean Jaurès.

Benoît Cursente / historien du Moyen Âge ; directeur de recherche honoraire, CNRS, laboratoire FRAMESPA (équipe Terrae), UMR 5136, université Toulouse-Jean Jaurès.

Patrice Dumontier / archéologue ; Groupe archéologique des Pyrénées occidentales (GAPO).

Didier Galop / géographe et palynologue ; directeur de recherche, CNRS, laboratoire GEODE, UMR 5602, université Toulouse-Jean Jaurès.

Pierre Gascouat / enseignant au lycée des métiers de la montagne d’Oloron-Sainte-Marie, animateur pastoral au sein de la cellule pastorale des Pyrénées-Atlantiques.

Patricia Heiniger-Casteret / anthropologue ; maître de conférences, laboratoire ITEM, EA 3002, université
de Pau et des Pays de l’Adour.

Juliette Knockaert / archéozoologue ; doctorante, laboratoire d’archéozoologie et archéobotanique : Sociétés, pratiques et environnements, UMR 7209, Sorbonne universités, Muséum national d’histoire naturelle, CNRS.

Dominique Laffly  / géographe ; professeur des universités, université Toulouse-Jean Jaurès.

Mélanie Le Couédic / archéologue ; ingénieure de recherche, laboratoire ITEM, EA 3002, université de Pau et des Pays de l’Adour.

Philippe Leveau / historien et archéologue de l’Antiquité ; professeur émérite d’archéologie, Centre Camille Jullian, UMR 7299, université d’Aix-Marseille.

Jean-Paul Métailié / géographe ; directeur de recherche, CNRS, laboratoire GEODE, UMR 5602, université Toulouse-Jean Jaurès ; président du conseil scientifique du Parc national des Pyrénées.

Christine Rendu / archéologue et ethnologue ; chargée de recherche, CNRS, laboratoire FRAMESPA (équipe Terrae), UMR 5136, université Toulouse-Jean Jaurès.

Géographie amoureuse de l’Ariège

couv-geo-ariege

L’eldorad’eau

Michel Sébastien

Michel Sébastien parcourt les Pyrénées depuis plus de 60 ans. Dès 1972, avec d’autres, il a œuvré pour la création d’un parc : le Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises, qui a vu le jour en 2009. Il rêve et œuvre aujourd’hui sans relâche à la création d’un parc des Trois Nations, associant Ariège, Andorre et Espagne.
Pour lui, la grande richesse de l’Ariège, c’est l’eau. Dans la perspective du changement climatique et de la transition énergétique, il ausculte le ciel et propose d’augmenter les réserves d’eau en altitude.
L’Ariège – « eau perchée »  entre la Garonne atlantique et l’Aude méditerranéenne – peut devenir un « eldorad’eau ».
Ses réflexions sur le développement du département n’ont cessé d’alimenter le débat. Cette Géographie amoureuse de l’Ariège est l’occasion de les rassembler.
C’est avec toute la fantaisie qui le caractérise que Michel Sébastien se livre avec délectation dans Géographie amoureuse de l’Ariège à l’art de la prospective, jeu intellectuel élégant et séduisant dont cet ouvrage donne une synthèse à la fois sérieuse et amusée.

ISBN : 9782917971-50-5 – 160 pages, 16 x 24 – 15 €