Bicyclette et organes génitaux

Docteur O’Followell

En 1900, la toute jeune médecine du sport est secouée par un débat autour d’une pratique qui se généralise : la bicyclette. Certains voient dans cet engin une menace nouvelle sur la natalité déjà en berne de la France. La fréquentation assidue de la selle menacerait la virilité masculine et pourrait nuire à la fertilité des femmes.
Et surtout, en ces débuts du féminisme, la bicyclette ne serait-elle pas un autre outil d’émancipation ? La femme prenant du plaisir sexuel sur sa petite reine, comme elle le fait pense-t-on alors sur la machine à coudre, ne serait-elle pas tentée de déserter le lit conjugal au risque d’accélerer le déclin de la France ?
Le cyclisme féminin devient une question de défense nationale !
Rien de tout ça pour le Dr O’Followell ! C’est un moderne qui contribue au débat en voyant dans la bicyclette une chance pour tonifier les organes –tous les organes–, rapprocher les couples, lutter contre l’alcoolisme dévastateur et repeupler le pays.
Merci Docteur !

Voir la table des matières du livre (.pdf).

ISBN : 978-2-917971-04-8 – 178 pages, 13 €



sexes.blogs.liberation : Le vélo ne remplacera jamais un bon coup…