La libération de l’Ariège

Claude Delpla

Un hommage à tous ces hommes et femmes qui on libéré l’Ariège au risque de leur vie

« 1944 ! Des générations se sont écoulées depuis la libération de l’Ariège et l’oubli rongeur de mémoire s’est installé, inexorable comptable des temps évanouis. L’histoire a dû batailler pour retrouver ces combattants de la clandestinité.
Il s’agit ici de faire découvrir, resurgir des hommes et des femmes qui ont, dans la nuit et le silence, accepté d’inventer une nouvelle forme de guerre. Les hasards de l’histoire ont mêlé le destin tragique des républicains espagnols vaincus et réfugiés chez nous, à notre destin aussi tragique de vaincus devenus des étrangers dans leur propre pays.
L’union des vaincus d’hier a permis les victoires du lendemain. Ainsi, la libération de l’Ariège est inséparable du combat des guérilleros espagnols, de l’aide des évadés du camp du Vernet, de la lutte des maquisards de nos forêts. La solidarité n’avait donc pas de frontières. »

C’est ainsi que Claude Delpla présentait en 2004 ses chroniques sur la libération de l’Ariège. Le temps et les forces lui ont manqué pour achever l’ouvrage qu’il projetait. Voici ce livre proposé aux lecteurs. Ceux-ci y trouveront une narration globale de la Libération et de l’épuration en Ariège, racontée au jour le jour, au plus près des événements. Ils découvriront une vision forte, celle d’une Libération internationale, fruit de l’alliance entre la «  République espagnole des forêts  », la République française des maquis et des anciens des Brigades internationales. Ils y trouveront aussi la réfutation de légendes ou de déformations qu’ont suscitées la période, notamment celle d’une prétendue spécificité ariégeoise de violence archaïque. 

Rectificatif

Le traitement de la masse considérable des archives de Claude Delpla a pu entraîner certaines confusions. Merci aux lecteurs qui trouveraient des erreurs d’en informer l’éditeur (mail : contact@lepasdoiseau.fr – adresse : Éditions Le Pas d’oiseau 176 chemin de Lestant 31100 Toulouse).

• Page 199 : pour éviter tout malentendu, le « commandant » Rau en photo n’a rien à voir avec le commandant allemand Rau dont il est question dans le texte pages 201 et 240.
La photo montre Joseph Rau (1916 – 1961), qui fut maître principal pilote, aéronavale, prisonnier de guerre, puis membre du réseau de Justin Fatigue à Verniolle. Il fut décoré de la Légion d’honneur.
• Page 339 : la légende présente dans le livre concerne les photos ci-jointes.
La photo du livre montre la foule s’apprêtant à accueillir Georges Galy-Gasparrou de retour d’internement à Biert en août 1944.

Rappelons que la famille Delpla a déposé aux Archives départementales de l’Ariège, à Foix, l’ensemble des documents en rapport avec cette période de l’histoire. Un fonds Delpla a été créé à cet effet.

ISBN : 978-2-917971-80-2 – 520 pages, 16 x 24 – 25 €