| Nouveauté

Estimes Compoix et Cadastres

Histoire d’un patrimoine commun de l’Europe méridionale
Sous la direction de Jean-Loup Abbé avec la collaboration de Florent Hautefeuille, Bruno Jaudon, Jean Le Pottier et Sylvain Olivier

Les anciens documents cadastraux (estimes, compoix, cadastres) des temps médiévaux et modernes constituent une source inépuisable d’informations, bien au-delà de leur raison d’être, fiscale. Leurs éclairages portent sur l’occupation du sol, les formes de l’habitat, les paysages, les activités économiques, les catégories sociales.

C’est aussi tout l’itinéraire d’un document, de sa fabrication et de son utilisation, jusqu’à sa conservation et à son exploitation, qui est raconté. Sa singularité, dépoussiérée et mise en lumière, avec une iconographie inédite, est révélée dans les pages de cet ouvrage qui offrent un large espace à la reproduction de manuscrits, registres et plans parcellaires.

Cet ouvrage entend faire le point sur les travaux les plus récents, dont ceux d’un groupe d’archivistes* et d’historiens du sud de la France. Il est le fruit de ces recherches, présentées pendant le colloque international d’Agde-Montpellier, les 25 et 26 septembre 2015, sur Estimes, compoix et cadastres de l’Europe médiévale et moderne. Du document fiscal au patrimoine documentaire.

*Archives départementales : Ariège, Aude, Aveyron, Gard, Haute-Garonne, Gers, Hérault, Haute-Loire, Lot, Lot-et-Garonne, Lozère, Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Orientales, Tarn, Tarn-et-Garonne, Vaucluse ; Archives municipales : Agde.

Les auteurs :

Jean-Loup Abbé / historien ; professeur émérite, FRAMESPA – UMR 5136, Université de Toulouse – Jean-Jaurès

François Bordes / archiviste ; inspecteur général des Archives à l’Inspection des Patrimoines du ministère de la Culture, chercheur associé, FRAMESPA – UMR 5136

Pierre Casado / onomasticien, philologue ; CRISES – EA 4424, Université Paul-Valéry Montpellier 3

Sylvie Desachy / archiviste ; conservateur général du patrimoine, directrice des Archives départementales de l’Hérault

Irène Dauphin / archiviste ; directrice des services, Archives municipales et Documentation,  Archives municipales d’Agde

Julien Duvaux / archiviste ; attaché de conservation du patrimoine, responsable des fonds anciens et privés aux Archives départementales de l’Hérault

Antoni Furió / historien ; professeur d’histoire médiévale, CiSEM – Universitat de València

Florent Hautefeuille / archéologue ; maître de conférences, Université de Toulouse – Jean-Jaurès, TRACES – UMR 5608

Bruno Jaudon / historien ; collège Henri-Bourrillon, Mende (Lozère), CRISES – EA 4424, Université Paul-Valéry Montpellier 3

Gilbert Larguier / historien ; professeur émérite, Mediterra – UMR 7194, Université de Perpignan Via Domitia

Jean Le Pottier / archiviste ; conservateur général du patrimoine, directeur des Archives départementales du Tarn

Marie-Claude Marandet / historienne ; professeur émérite, Université de Perpignan Via Domitia,  CRESEM – EA 7397

Sylvain Olivier / historien ; maître de conférences, Université de Nîmes, CHROME – EA 7352

Pere Orti Gost / historien ; professor, Universitat de Girona, Centre d’Estudis d’Història Rural

Élie Pélaquier / historien ; directeur de recherche honoraire, CNRS, CRISES – EA 4424, Université Paul-Valéry  Montpellier 3

Laurent Perrillat / historien ; conservateur des bibliothèques, président de l’Académie salésienne,  Annecy ; LLSETI – EA 3706

Sébastien Savoy / historien ; doctorant, Université de Genève, Global Studies Institute, vice-président de l’Académie salésienne,  Annecy

Matthieu Scherman / historien ; collège Henri-Wallon, Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), LAMOP – UMR 8589 Lluís To Figueras / historien ; professor, Universitat de Girona, Centre d’Estudis d’Història Rural

ISBN : 9782917971703 – 272 pages, couleur, 22,5 x 30 – 32 €

Sortie fin novembre 2017





Le Mont Valier

Alain Bourneton
Patrice Teisseire-Dufour

Enfin un livre tout à la gloire du mont Valier, qui dans le cœur des Ariégeois trône comme le seigneur du Couserans. Ce Valier qui de la plaine toulousaine surgit au sud comme une évidence sur la ligne ondulante des Pyrénées.
On comprend qu’un tel sommet ait inspiré la plume des passionnés de montagne, fascinés par la puissance de la nature et par l’humanité profonde du monde pastoral qui font l’univers du mont Valier.
Par sa contribution, Alain Bourneton nous invite à butiner dans leurs textes, le premier de Pierre Dardenne datant de 1802, le dernier de Louis Audoubert relatant sa première au Trou noir en 1971.

Le relais est ensuite pris par Patrice Teisseire-Dufour, qui aborde le Valier à travers ses acteurs d’aujourd’hui que sont les bergers, sans oublier sa faune et sa flore ou encore son singulier glacier d’Arcouzan. Et aussi avec l’histoire des croix qu’arbore le sommet, ou du refuge des Estagnous situé sur le Chemin de la Liberté arpenté chaque année en hommage à ceux qui fuyaient l’oppression dans les années sombres.

Il fallait bien deux auteurs pour nous montrer la voie vers le Valier.

Alain Bourneton, natif de l’Ariège, est l’auteur de nombreux livres sur les Pyrénées. Son regard de bibliophile averti de tout ce qui s’est écrit sur le massif est précieux pour mieux connaître le Valier.

Patrice Teisseire-Dufour, reporter randonneur à Pyrénées magazine, est l’auteur de nombreux ouvrages sur les Pyrénées et le Sud-Ouest.

Comme un si majestueux sommet ne pouvait se célébrer les yeux fermés, les photographes Jean-Philippe Arles, Alain Baschenis, Alain Bertrand, Bernard Bouzin, Pierre Cadiran et Laurence Muguet ont aussi contribué à éclairer ce sommet de légende.

– sur Calameo –

ISBN : 978-2-917971-68-0 – 224 pages, couleur, 16,5 x 25,5 – 25 €




La saison commençait

Couv-DucasseBallade pour Jean-Pierre Ducasse

Philippe Lorette

Cet ouvrage a été récompensé par le prix Louis Nucéra 2017
et par le prix CulturSport 2016

1969, c’est l’âge d’or du vélo. L’âge d’or tout court. Ou bien est-ce déjà la fin ? Elle est finie la belle histoire avait chanté Petula Clark. C’est ce qui arrive ce 19 février 1969 sur la Côte d’Azur avec la disparition soudaine, à vingt-quatre ans, du coureur cycliste Jean-Pierre Ducasse. Disparition synonyme de dépeuplement pour le narrateur, le gamin fan de son « JP », son champion rencontré à l’automne 63, à l’heure des promesses, sur les hauteurs d’Arcueil. Ma jeunesse fout l’camp regrettait Françoise Hardy, comme la jeunesse de Ducasse et de son fidèle supporter, comme la candeur de cette glorieuse décennie révélée à travers le prisme du vélo.

« Les champions sont faits pour être aimés, les moins champions sont faits pour être aimés davantage. C’est bien une tranche de France populaire que ce livre nous propose, vue à travers le beau maillot amarillo du jeune Jean-Pierre Ducasse au sombre et vaillant destin. » Paul Fournel

Ado des années soixante-dix, charmé par Sylvie Vartan, enivré par The Who, Philippe Lorette – aujourd’hui journaliste – revisite les sixties (BB, le Général, Chapeau melon et bottes de cuir…), un peu pour comprendre et beaucoup pour se délecter de cette fascinante et insouciante époque des idoles. Ami fidèle de la petite reine, il a choisi le cyclisme comme vecteur météorique de son récit nostalgique.

ISBN : 978-2-917971-58-1 – 142 pages, 16 x 24 – 17 €

Voir l’article paru dans « Arcueil notre citée » N°268


René Vignal, le goal volant

couv-VignalDenis Baud

Nous venons d’apprendre le décès de René Vignal. Voici deux articles de presse nationale (Le Monde + Le Figaro) qui s’en font l’écho :

Article « Le Monde » 22/11/2016 Article « Le Figaro » 22/11/2016

Au-delà de leur parcours, certains sportifs se démarquent par une vie extra-ordinaire. René Vignal est de ceux-là. Gloire du football français à la charnière des années 1940 et 1950, il gagne à Glasgow, contre l’Écosse, ses galons de « flying frenchman ». Vainqueur de la Coupe de France avec le Racing, dix-sept fois sélectionné en équipe nationale, le « goal volant » a marqué de son empreinte l’histoire du football français par la modernité de ses relances, l’audace de ses plongeons acrobatiques et de ses sorties téméraires. Mais derrière l’image idéalisée par la presse sportive, se cache un personnage bien plus complexe. Le minot de Béziers, qui a débuté sa carrière professionnelle à Toulouse, obtient sa consécration sous le maillot ciel et blanc du Racing avant de revenir à Béziers finir sa carrière. La célébrité le conduit à côtoyer le Tout-Paris. Des blessures à répétition et une reconversion manquée le mènent vers le milieu de la nuit : il se fera braqueur-cambrioleur dans le Sud-Ouest. Rattrapé par la justice, dans les années 1970, il purgera sa peine au centre pénitentiaire de Muret, où – détenu modèle – il se verra confier l’encadrement de l’équipe de football des prisonniers. La trajectoire de René Vignal prend forme au moment où les sportifs deviennent ces héros des temps modernes oubliés aussitôt leur carrière achevée. Le parcours chaotique du goal volant annonçait-il déjà les dérives actuelles du sport ? Dans une certaine mesure, les questions que soulève l’itinéraire atypique de René Vignal restent d’une étonnante actualité.

Denis Baud est enseignant en histoire et géographie à Toulouse. Passionné par l’histoire du sport, il est notamment l’auteur de Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz (2009).

ISBN : 978-2-917971-57-4 – 142 pages, 16 x 24 – 17 €




Goodbye Yachine !

couv-Yachine

Maxime Schmitt

En pleine guerre froide, au mitan des années 50 – 60, trois camarades de classe que tout différencie n’ont d’yeux que pour « l’Araignée noire », le légendaire gardien de but de l’équipe soviétique, Lev Yachine.
Ils assistent à toutes ses apparitions contre l’équipe de France des Kopa et Fontaine, à l’heure du « beau jeu » des Pelé et Garrincha. Un jeu de piste s’installe à travers la complicité qu’entretient le narrateur avec son père, militant activiste au passé chargé. Ce père né au Caucase, dont les voyages sont autant d’aventures secrètes entre Moscou, Bakou et le Paris des faubourgs, où la mère attend la sonnerie des Trente glorieuses. Puis le « beau jeu » disparaît, les nouvelles musiques déferlent avec un goût de Coca-Cola. Le futur ne sera possible qu’hors du présent…

Maxime Schmitt, parolier du groupe Kraftwerk et producteur de rock, pose à travers ses livres un regard pointilliste sur l’univers du sport, miroir de l’enfance.

ISBN : 978-2-917971-56-7 – 160 pages, 14,5 x 21 – 13,90 €




Pierre Dulong

9782917971529La prière du guérisseur

Patrick Caujolle

Pierre DULONG est agriculteur, maire, homme politique et exorciste. Que de couleurs, que de facettes pour cet homme au parcours si atypique dont l’auteur après plusieurs entretiens avec lui, s’attache à décrypter l’histoire personnelle et la trajectoire des plus singulières.
Ce fils de maquignon semble né sous une mauvaise étoile, en 1945. Pierre en effet vient à peine d’avoir quinze jours lorsque sa mère le confie à sa belle-mère. Toute sa vie semble dès lors vouée à comprendre pourquoi cet abandon, ce manque d’amour. Une vie qui sera une longue revanche sur le mauvais sort.
Sur les terres gasconnes, il devient maraîcher, tout lui réussit jusqu’à la catastrophe. Au bord du gouffre, il consulte un “papi” qui lui annonce qu’on lui a jeté un sort et qui le mène sur la piste de la “clairvoyance”. Il a un don que lui confirme un guérisseur du cru, ce qui le mènera vers l’Église gallicane qui le fera prêtre exorciste.
Le maraîcher entame une deuxième vie. Sa maison ne désemplit pas. Il exerce son art dans ce qui était la chambre de sa grand-mère sur des personnes venues du monde entier. Ce maire-exorciste, comme on le baptise souvent, est un bon client pour les médias qui s’intéressent à lui et lui consacrent des pages entières (Libération, VSD, RTL… et bien sûr la presse locale).
Dans la deuxième partie du livre, l’auteur restitue des témoignages de personnes ayant eu recours à aux « services » de Pierre Dulong.

L’auteur, Patrick Caujolle ancien de la Crim’ du SRPJ de Toulouse est un flic écrivain qui a publié plusieurs livres sur les affaires criminelles (De Borée, Le Papillon rouge, Caïman), mais aussi, plus étonnant, de la poésie dans une autre vie.

ISBN : 978-2-917971-52-9 – 178 pages, 14,5 x 21 – 15 €




1919, le Tour renaît de l’enfer

couv-Tour-1919
de Paris-Roubaix au premier maillot jaune

Jean-Paul BOURGIER

C’en est fini de la guerre, il est grand temps que les champs de bataille laissent la place aux forçats de la route.
1919 sera l’année de cette renaissance.
En avril, Henri Pélissier gagne Paris-Roubaix, qui trouve son surnom d’Enfer du Nord en traversant villes et champs de ruines. Pendant qu’à Versailles, on discute pour finaliser la paix, se dispute l’unique Circuit des Champs de Bataille qui visite les régions dévastées. En Italie, le Giro parcourt le Trentin, le Haut-Adige et fait étape à Trieste, qui furent autant d’enjeux menant à l’entrée en guerre de Rome en 1915.
Des rivages de la mer du Nord à ceux de l’Adriatique, de la Flandre à la Champagne, des collines de l’Artois aux côtes de Meuse et de Moselle, des « ballons » vosgiens aux cols pentus des Dolomites, les courses cyclistes racontent l’histoire d’une Europe meurtrie qui veut revivre sans oublier.
Le lendemain de la signature du traité de Versailles, démarre le 13e Tour de France qui fait étape dans les villes reconquises de Strasbourg et Metz. Eugène Christophe reçoit à Grenoble le premier maillot jaune créé pour identifier le leader de l’épreuve, mais c’est le Belge Firmin Lambot qui ramène la précieuse tunique à Paris.
Les 10 et 11 novembre 1919, avec le Grand Prix de l’Armistice de Strasbourg à Paris, le sport cycliste célèbre le souvenir de celle que l’on pensait être la der des der…

« On peut avoir été professeur d’histoire et géographie et entretenir vis-à-vis du sport cycliste une curiosité tenace qui confine à la passion. C’est le cas de Jean-Paul Bourgier, déjà auteur du « Tour de France 1914, de la fleur au guidon à la baïonnette au canon ». »
Jean-Marie Leblanc

 ISBN : 978-2-917971-38-3  160 pages, 8 pages photos18 €




De multiples et sympathiques sollicitations me sont parvenues grâce aux deux ouvrages pendant le Tour de France 2014 avec articles de presse, citations dans une émission de télévision, interviews à des radios : France-Télévisions (émissions diffusées dans le Vélo-Club de Gérard Holtz), France24, Associated Press, France Bleu Saint-Etienne Loire, La Croix, Libération, La Gazette de la Loire, la Radio Télévision Belge Francophone

Pour me contacter : Jean-Paul BOURGIER

14 rue du 8 mai 1945
42270 – Saint-Priest-en-Jarez
tel. : 06 85 23 93 32,

mail : bourgierjeanpaul9@yahoo.fr