| Nouveauté

Ruth et Betty

Ruth & BettyDeux sœurs face au nazisme

Ruth, jeune fille de 14 ans, qui fuit l’oppression nazie avec sa sœur Betty, est porteuse de deux rêves : vivre libre et contribuer à la création de l’État d’Israël.

À travers son regard d’adolescente déterminée, Ruth Uzrad livre avec ce témoignage un récit qui tient de l’épopée. En mai 1940, les bombardements allemands obligent les deux sœurs à quitter la Belgique qui les avait recueillies après leur départ de Berlin… La sœur cadette Bronia, trop jeune pour partir, reste en Belgique. Prises en charge par la Croix-Rouge suisse, Ruth et Betty séjournent près de deux ans parmi les adolescents cachés en Ariège, au château de La Hille dont Ruth s’enfuira pour intégrer la Résistance. Sous le nom de Renée Sorel, identité fournie par le Mouvement de Jeunesse sioniste qu’elle a rejoint à Lyon, Ruth parvient avec audace à extraire un bébé d’un orphelinat de Grenoble. Traquée par la Gestapo, elle traverse les Pyrénées dans la douleur pour rejoindre l’Espagne. À l’automne 1944, elle embarque de Cadix, direction la Palestine… C’est là, dans le kibboutz qu’elle a contribué à créer, que Ruth aura la visite de celle qu’elle avait sauvée trente-quatre auparavant. Betty, qui souffrit tout autant de l’éclatement total de sa famille, décida de reprendre les écrits de sa sœur décédée en 2015 afin de lui rendre un juste et vibrant hommage.

Ce récit, initialement publié en hébreu puis en anglais, n’était jamais paru en France. Merci à Sylvie Goll-Solinas pour sa traduction.

ISBN : 978-2-917971-72-7 – 220 pages, 16 x 24 cm – 18 €




Dans les rues de Foix

Claude Delpla

« Balade fuxéenne » : c’est sous cet intitulé que la Dépêche du Midi a publié une série d’articles de Claude Delpla sur les rues de Foix, du 14 octobre 2001 au 17 novembre 2002. Il les avait lui-même regroupés et enrichis en vue d’une édition. Dans ce livre qui les rassemble, on retrouve son art de lier le détail et la grande histoire, de voir Foix comme une ville monde et l’histoire locale comme une ouverture.« Certaines villes semblent ne pas avoir d’histoire. Foix, par contre, est dominée par son histoire. Quotidiennement, les trois tours du château surplombent la ville et rappellent qu’une vingtaine de comtes ont régné six cents ans sur notre cité et sur le comté de Foix. Les noms de rues conservent la mémoire d’une ville : le nom de personnalités ou de figures de l’histoire locale ou nationale, des appellations d’activités, de métiers ou des particularités géographiques ou historiques. Certains noms anciens demeurent depuis sept ou huit siècles, d’autres ont disparu. Nous allons nous promener dans ces rues de Foix pour y découvrir leur histoire visible ou cachée, leur passé enfoui ou à fleur de sol, leur souvenir desséché dans des manuscrits dépoussiérés ou toujours vivant chez les perpétuels “derniers Fuxéens” menacés sans cesse de disparition prochaine ! »

Professeur agrégé au lycée de Foix, Claude Delpla (1934-2017) a été un enseignant d’histoire et d’occitan passionné qui a marqué des générations d’élèves. Grâce à ses nombreux articles parus dans la presse, il était pour les Ariégeois une voix familière qui leur racontait avec passion la Résistance, l’histoire de l’Ariège, de l’Occitanie, ou de Foix.

ISBN : 978-2-917971-69-7- 126 pages, couleur, 16 x 2412 €



Gino Bartali le Juste

 

Gino Bartali, une autre histoire de l’Italie

Jean-Paul Vespini Gino Bartali

Surnommé Gino le Pieux pour sa foi chrétienne souvent démonstrative, Gino Bartali (1914 - 2000) est une icône du sport cycliste. Les tourments de l’Histoire ont posé une douloureuse parenthèse dans une longue carrière couronnée entre autres par 2 Tours de France (1938, 1948) et 3 Tours d’Italie (1936, 1937, 1946) et marquée par sa rivalité avec Fausto Coppi. En faisant de Bartali un « Juste parmi les nations » en 2013, le mémorial Yad Vashem lui a offert un autre surnom : « Gino le Juste ».
Privé de compétitions pendant la Deuxième Guerre mondiale dans une Italie divisée et occupée, le campionissimo se mua en messager clandestin. Sous couvert de sorties d’entraînement, le Florentin parcourait des distances considérables pour acheminer dans les tubes et la selle de son vélo des faux papiers destinés à sauver des Juifs menacés.
Extrêmement discret sur ses activités de résistant au sein du réseau Delasem, Bartali sauva près de 800 Juifs. Avant guerre, l’Italie mussolinienne avait tenté d’instrumen­taliser – notamment sur le Tour de France – le talent du jeune Bartali. Connu pour son appartenance à l’Action catholique et son opposition au régime fasciste, Bartali, entré dans l’ordre du Carmel en 1936, refusa toujours de porter la chemise noire.

Jean-Paul Vespini, journaliste spécialiste du cyclisme, révèle dans Gino le Juste tout un pan secret de la vie d’un géant du sport, qui était avant tout un homme remarquable. Sport, histoire et politique donnent la trame de cette étude très documentée.

« La vie de Gino Bartali est un roman. Les faits, sportifs et politiques, sont ici relatés d’après l’histoire et de très nombreux documents. Les dialogues et monologues sont imaginés et inspirés par la personnalité de Gino, le contexte, l’époque et les sources que l’auteur a pu consulter. Ce livre ne raconte pas toute la carrière de Bartali, mais s’attache à évoquer la vie d’un champion et d’un homme exemplaire, dans une époque tourmentée, marquée par la guerre mondiale et les difficiles années de la reconstruction. Un champion qui à travers sa foi profonde, ses exploits, et ses actes de courage incarne un héros populaire et écrit une autre histoire de l’Italie. » 

Avant-propos de Jean-Paul Vespini

Le prix Louis Nucéra 2015 a été attribué à Jean-Paul Vespini pour Gino le Juste. Bartali, une autre histoire de l’Italie.
Le prix Antoine Blondin lui a été également attribué le 19 avril 2015 lors des Journées du Livre et du Vin de Saumur.

 Gino Bartali

voir quelques pagesISBN : 978-2-917971-45-1 – 176 pages 16 x 2418 €



Liens utiles :

Mémoire du Cyclisme Sport Vintage (Italien) Fondation Bartali

1919, le Tour renaît de l’enfer

couv-Tour-1919
de Paris-Roubaix au premier maillot jaune

Jean-Paul BOURGIER

C’en est fini de la guerre, il est grand temps que les champs de bataille laissent la place aux forçats de la route.
1919 sera l’année de cette renaissance.
En avril, Henri Pélissier gagne Paris-Roubaix, qui trouve son surnom d’Enfer du Nord en traversant villes et champs de ruines. Pendant qu’à Versailles, on discute pour finaliser la paix, se dispute l’unique Circuit des Champs de Bataille qui visite les régions dévastées. En Italie, le Giro parcourt le Trentin, le Haut-Adige et fait étape à Trieste, qui furent autant d’enjeux menant à l’entrée en guerre de Rome en 1915.
Des rivages de la mer du Nord à ceux de l’Adriatique, de la Flandre à la Champagne, des collines de l’Artois aux côtes de Meuse et de Moselle, des « ballons » vosgiens aux cols pentus des Dolomites, les courses cyclistes racontent l’histoire d’une Europe meurtrie qui veut revivre sans oublier.
Le lendemain de la signature du traité de Versailles, démarre le 13e Tour de France qui fait étape dans les villes reconquises de Strasbourg et Metz. Eugène Christophe reçoit à Grenoble le premier maillot jaune créé pour identifier le leader de l’épreuve, mais c’est le Belge Firmin Lambot qui ramène la précieuse tunique à Paris.
Les 10 et 11 novembre 1919, avec le Grand Prix de l’Armistice de Strasbourg à Paris, le sport cycliste célèbre le souvenir de celle que l’on pensait être la der des der…

« On peut avoir été professeur d’histoire et géographie et entretenir vis-à-vis du sport cycliste une curiosité tenace qui confine à la passion. C’est le cas de Jean-Paul Bourgier, déjà auteur du « Tour de France 1914, de la fleur au guidon à la baïonnette au canon ». »
Jean-Marie Leblanc

 ISBN : 978-2-917971-38-3  160 pages, 8 pages photos18 €




De multiples et sympathiques sollicitations me sont parvenues grâce aux deux ouvrages pendant le Tour de France 2014 avec articles de presse, citations dans une émission de télévision, interviews à des radios : France-Télévisions (émissions diffusées dans le Vélo-Club de Gérard Holtz), France24, Associated Press, France Bleu Saint-Etienne Loire, La Croix, Libération, La Gazette de la Loire, la Radio Télévision Belge Francophone

Pour me contacter : Jean-Paul BOURGIER

14 rue du 8 mai 1945
42270 – Saint-Priest-en-Jarez
tel. : 06 85 23 93 32,

mail : bourgierjeanpaul9@yahoo.fr